Qu’est ce que le coaching cognitivo-comportemental ?

Une approche du coaching

Le coaching d’inspiration cognitivo-comportemental est une approche efficace et particulière. L’intérêt de cette méthode est double :

  • ​Elle met les personnes en action tout en levant les freins à l’action.
  • Elle est basée sur la même approche théorique que les thérapies brèves. Elle est donc assez rapide.

Les mauvaises interprétations

Cette approche du coaching professionnel prend pour postulat que la réalité est une construction. Il y aurait une réalité de premier ordre qui correspondrait aux faits bruts (ce que pourrait enregistrer une caméra) et une réalité de second ordre qui serait une couche interprétative qui viendrait se greffer sur la première.

Ainsi, dans 99% des situations, le coaché possède une vision des choses (une couche interprétative) qui l’empêche d’avancer comme il le voudrait. Le travail du coach consiste donc à travailler sur cette couche interprétative. Il doit amener le coaché à adopter une vision du monde générant de nouveaux comportements qui lui permettront d’atteindre les objectifs qu’il s’était fixés.

Quelle est la méthodologie du coaching cognitivo-comportemental ?

L’étape primordial de l’accompagnement est de fixer un objectif final. Que veulent obtenir les personnes qui viennent en coaching ? quel est la cible qu’elle veulent atteindre ?

Une fois ce premier point établi, il s’agit de décomposer cet objectif final en plusieurs micro-objectifs qui serviront de paliers. Ces objectifs correspondent à des étapes plus simples à atteindre mais qui conjugués, permettront d’atteindre l’objectif visé. Ceci correspond à la partie « comportementale » du coaching. Le coach établi avec son client des actions avec des caractéristiques bien précises : elles doivent être datées, du ressort du coaché, ambitieuses, mesurables…Ces actions vont conduire le coaché à sortir des habitudes qui l’empêchaient de concrétiser, jusqu’à présent, l’objectif qu’il s’était fixé.

Lorsque le coaché n’arrive pas à réaliser les actions convenues, le coach va mettre en œuvre la partie cognitive de l’accompagnement. Très souvent, le coaché possède des croyances sur lui, sur les autres ou sur des situations qui le conduisent à adopter des comportements contre productifs ou inadaptés. Ces croyances constituent la couche interprétative dont nous avons parlé plus tôt. Grace à des techniques de recadrage (questionnement, métaphore, confrontation, travail sur la résistance, …), le coach va amener le coacher à adopter une « façon de voir les choses » permettant l’émergence de comportements nouveaux en phase avec l’objectif visé. Dans le cadre d’un coaching classique, il y a généralement 3 ou 4 recadrages majeurs qui débloquent l’avancée du coaché.

L’importance de l’alliance

Pour que le coaching se déroule dans les meilleures conditions, il faut installer un climat de confiance réciproque que l’on appelle « alliance » en coaching (ou transfert en psychothérapie). Cette relation de confiance entre le coaché et son coach constitue le ciment de l’accompagnement : elle est déterminante. Si l’alliance n’existe pas, il est fort probable que l’accompagnement se solde par un échec. Pour mettre toutes les chances de réussite de son côté, il est fortement recommandé que le coaché rencontre plusieurs coachs avant de s’engager dans la prestation en elle-même.

Un coaching d’inspiration cognitivo-comportemental dure généralement 15H à raison de 10 rendez-vous d’1H30.


Dans la même catégorie :

  1. Pensée positive
  2. Pyramide de Maslow
  3. Micro-expressions
  4. Développement personnel
  5. Gérer son stress
  6. Changer de vie
  7. Mission de vie
  8. Mindset